« Casser un cheval pour le faire danser, c’est immensément grave » À propos d'une action qui ciblait l'entrave à la liberté des animaux

Au Québec, le spectacle équestre Cavalia (avec 70 chevaux) a entraîné plusieurs manifestations antispécistes. Voici le verbatim du discours prononcé par Valéry Giroux à l’occasion de l’une d’entre elles, à Montréal, le 30 septembre 2018. Elle y développe l’idée que les animaux ont intérêt à la liberté.

Lire la suite…

L’antispécisme est un projet politique réaliste

Dans un article paru en juillet 2018, le biologiste Éric Muraille accuse l’antispécisme de vouloir humaniser la nature, de ne reposer sur aucun fondement rationnel, d’introduire une hiérarchie entre les espèces animales et d’être irréaliste sur un plan pratique. Le texte ci-dessous montre pourquoi ce chercheur a tout faux…

Lire la suite…

Pour en finir avec la vie ! L’édito de Thomas

De nos jours, beaucoup de personnes défendent les animaux au nom du respect de la vie, du vivant ou de la planète. Cet édito s’élève contre cette tendance qui noie la cause animale dans un vague discours écologiste, se fourvoie sur les principes de l’antispécisme et oublie les premières victimes du spécisme.

Lire la suite…

Tous les animaux sont différents et égaux À propos de Sunaura Taylor, Beasts of Burden. Animal and Disability Liberation (2017)

Sunaura Taylor enjoint à la fois les partisanes de la lutte pour la libération animale d’éviter de reconduire des préjugés capacitistes et les membres du mouvement pour l’émancipation des personnes en situation de handicap à combattre la discrimination fondée sur les capacités cognitives même lorsque les victimes ne sont pas humaines. 

Lire la suite…

J’accuse ! Lettre aux carnistes L’édito de Thomas

Cet édito reproche aux professionnels de la viande de mentir sur le triste sort des animaux de rente, aux politiques de ne pas prendre la défense de ces animaux et à nombre d’intellectuels de dire n’importe quoi pour justifier leur consommation de produits d’origine animale. Bref, il les accuse de pitoyablement bafouer l’idée de justice.

Lire la suite…

Et pourtant, ils sont nos esclaves !

Faut-il considérer que les animaux exploités par les humains sont des esclaves ? David Chauvet l’avait affirmé dans une vidéo. Cette position lui a attiré les foudres d’une partie de la communauté végane. Dans ce texte, il répond à ses critiques en montrant que le refus de cette assimilation des animaux à des esclaves est spéciste.

Lire la suite…

« Lorsqu’on dit humain, tout le monde entend blanc » À propos de Aph et Syl Ko, Aphro-ism (2017)

Pour les sœurs Ko, il ne fait aucun doute que le sort réservé aux non-humains alimente l’animalisation des groupes humains marginalisés. En affirmant sans détour la nécessité d’une prise en compte croisée de ces oppressions, leur ouvrage « Aphro-ism » offre ainsi des clés de compréhension innovantes pour penser l’articulation entre racisme et spécisme.

Lire la suite…