Intersection

Qu’est-ce que le black veganism ?

Il faut comprendre la dualité humain-animal à la lumière du concept de race. Voilà tout le projet du black veganism que développe la philosophe américaine Syl Ko.

Une philosophe à l’abattoir

Entretien avec Christiane Bailey

CHRISTIANE BAILEY vient de publier «La philosophie à l’abattoir : réflexions sur le bacon, l’empathie et l’éthique animale». Dans cet entretien pour l'Amorce, elle nous parle de véganarchisme, d’écoféminisme et d’action directe antispéciste avant de nous rappeler que le but des activistes, c'est provoquer le débat public. Une philosophe à découvrir de toute urgence.

Antinazi·e

Le courriel de Martin Gibert

Martin écrit à Axelle pour lui souhaiter une bonne année et lui suggérer des podcasts. Il lui parle aussi de l’extrême droite et de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle. Ça dit qu’il faut viser le bien-être de tous les êtres sensibles.   

Capacitisme et spécisme sont-ils liés ?

Lors des débats autour du spécisme, on voit régulièrement fleurir des arguments capacitistes pour défendre l’oppression des animaux non humains. Ces arguments, parce qu’ils permettent également de perpétuer un système de pensée défavorable aux personnes non valides, doivent être doublement dénoncés. Quelles sont les similitudes entre ces deux formes de discrimination ?

Tous les animaux sont différents et égaux

À propos de Sunaura Taylor, Beasts of Burden. Animal and Disability Liberation (2017)

Sunaura Taylor enjoint à la fois les partisanes de la lutte pour la libération animale d’éviter de reconduire des préjugés capacitistes et les membres du mouvement pour l’émancipation des personnes en situation de handicap à combattre la discrimination fondée sur les capacités cognitives même lorsque les victimes ne sont pas humaines. 

Et pourtant, ils sont nos esclaves !

Faut-il considérer que les animaux exploités par les humains sont des esclaves ? David Chauvet l’avait affirmé dans une vidéo. Cette position lui a attiré les foudres d’une partie de la communauté végane. Dans ce texte, il répond à ses critiques en montrant que le refus de cette assimilation des animaux à des esclaves est spéciste.

« Lorsqu’on dit humain, tout le monde entend blanc »

À propos de Aph et Syl Ko, Aphro-ism (2017)

Pour les sœurs Ko, il ne fait aucun doute que le sort réservé aux non-humains alimente l’animalisation des groupes humains marginalisés. En affirmant sans détour la nécessité d’une prise en compte croisée de ces oppressions, leur ouvrage « Aphro-ism » offre ainsi des clés de compréhension innovantes pour penser l’articulation entre racisme et spécisme
Top
Don`t copy text!