Riposte

Onfray se plante

Lors d’une entrevue diffusée sur la chaîne YouTube Thinkerview, Michel Onfray rappelait que les plantes « souffrent, elles aussi ». Avec patience, rigueur et pédagogie, Malou Amselek Jaquet explique pourquoi le fameux cri de la carotte, quoi qu’en pense le philosophe, ne peut servir d'objection au projet de la libération animale.

Les antispécistes, ces idéalistes déçues qui haïssent l’humanité

À propos d’Ariane Nicolas, L’imposture antispéciste (2020)

Dans son livre L’imposture antispéciste, Ariane Nicolas prétend montrer l’incohérence et la dangerosité de l’antispécisme. Ce qu’elle montre surtout, nous dit Valéry Giroux, c’est qu’elle comprend très mal le sujet qu’elle cherche désespérément – et peut-être même malhonnêtement – à discréditer. Compte rendu d’une lecture désolante.

Une vérité qui dérange

Xavier Gravelaine est antispéciste et prof de philo au lycée. Il enseigne donc l'éthique animale à ses élèves. Mais voilà, en dépit ou à cause de l'enthousiasme de ces derniers, sa hiérarchie et certains parents ne l'entendent pas de cette oreille et usent de prétextes multiples et variés pour l'en dissuader.

Les calèches ne sont pas la solution à la vulnérabilité sociale

Réponse à un texte de Vincent Laliberté

Dans l’objectif d’assurer la santé et le bien-être des chevaux, la Ville de Montréal a décidé d’interdire les calèches à partir du 1er janvier 2020. Un psychiatre et doctorant en anthropologie, Vincent Laliberté, estime que notre souci des animaux nous a conduits à ignorer les intérêts d’êtres humains vulnérables. Valéry Giroux lui répond.

L’antispécisme face à ses adversaires

Récemment, beaucoup de journalistes et universitaires français ont pris leur plume pour critiquer et même vilipender l’antispécisme. Mais, pour Thomas Lepeltier et Yves Bonnardel, leurs propos témoignent d’une très grande méconnaissance de cette philosophie. Aussi, dans cet article, se permettent-ils de souligner leurs nombreuses erreurs.

« Casser un cheval pour le faire danser, c’est immensément grave »

À propos d’une action qui ciblait l’entrave à la liberté des animaux

Au Québec, le spectacle équestre Cavalia (avec 70 chevaux) a entraîné plusieurs manifestations antispécistes. Voici le verbatim du discours prononcé par Valéry Giroux à l’occasion de l’une d’entre elles, à Montréal, le 30 septembre 2018. Elle y développe l’idée que les animaux ont intérêt à la liberté.

Et pourtant, ils sont nos esclaves !

Faut-il considérer que les animaux exploités par les humains sont des esclaves ? David Chauvet l’avait affirmé dans une vidéo. Cette position lui a attiré les foudres d’une partie de la communauté végane. Dans ce texte, il répond à ses critiques en montrant que le refus de cette assimilation des animaux à des esclaves est spéciste.

J’accuse ! Lettre aux carnistes

L’édito de Thomas

Cet édito reproche aux professionnels de la viande de mentir sur le triste sort des animaux de rente, aux politiques de ne pas prendre la défense de ces animaux et à nombre d’intellectuels de dire n’importe quoi pour justifier leur consommation de produits d’origine animale. Bref, il les accuse de pitoyablement bafouer l’idée de justice.
Top