Thomas Lepeltier

L’écologie va-t-elle tuer l’antispécisme ?

Alors que l’écologie et l’antispécisme sont souvent présentés comme des alliés sur un plan politique, Thomas Lepeltier avance que, au-delà de quelques alliances ponctuelles, la première, par son souci de préservation de la nature, peut nuire au développement du second.

L’antispécisme face à ses adversaires

Récemment, beaucoup de journalistes et universitaires français ont pris leur plume pour critiquer et même vilipender l’antispécisme. Mais, pour Thomas Lepeltier et Yves Bonnardel, leurs propos témoignent d’une très grande méconnaissance de cette philosophie. Aussi, dans cet article, se permettent-ils de souligner leurs nombreuses erreurs.

Demander de réduire, plutôt que d’arrêter ! Une fausse bonne idée…

À propos de Brian Kateman, The Reducetarian Solution (2017)

Pour amener les citoyens vers le véganisme, est-il plus efficace de leur demander d’arrêter complètement leur consommation de viande ou simplement de les inciter à la réduire ? Brian Kateman défend la seconde stratégie dans son livre The Reducetarian Solution (2017). Mais Thomas Lepeltier n’est pas convaincu par son argumentation.

Pour en finir avec la vie !

L’édito de Thomas

De nos jours, beaucoup de personnes défendent les animaux au nom du respect de la vie, du vivant ou de la planète. Cet édito s’élève contre cette tendance qui noie la cause animale dans un vague discours écologiste, se fourvoie sur les principes de l’antispécisme et oublie les premières victimes du spécisme.

J’accuse ! Lettre aux carnistes

L’édito de Thomas

Cet édito reproche aux professionnels de la viande de mentir sur le triste sort des animaux de rente, aux politiques de ne pas prendre la défense de ces animaux et à nombre d’intellectuels de dire n’importe quoi pour justifier leur consommation de produits d’origine animale. Bref, il les accuse de pitoyablement bafouer l’idée de justice.
Top