Valéry Giroux

Les antispécistes, ces idéalistes déçues qui haïssent l’humanité

À propos d’Ariane Nicolas, L’imposture antispéciste (2020)

Dans son livre L’imposture antispéciste, Ariane Nicolas prétend montrer l’incohérence et la dangerosité de l’antispécisme. Ce qu’elle montre surtout, nous dit Valéry Giroux, c’est qu’elle comprend très mal le sujet qu’elle cherche désespérément – et peut-être même malhonnêtement – à discréditer. Compte rendu d’une lecture désolante.

Pourquoi me priver si ça ne sert à rien ?

À l’invitation de l’association Pour l’égalité animale (PEA), Valéry Giroux examinait cinq objections au véganisme formulées non pas par des humanistes ou des spécistes, mais par des animalistes eux-mêmes véganes. Elle revient ici sur l’une d’elles, en l’occurrence celle de l’inefficacité de nos choix alimentaires individuels pour épargner des animaux.

La pandémie, les animaux et le militantisme végane

À l’heure où plusieurs personnes cherchent des moyens de contrer la crise que nous traversons ou d’atténuer ses effets, d’autres s’attachent à réfléchir aux manières de prévenir les prochaines épidémies. La perte de la biodiversité et la consommation de viande sont pointées du doigt. Les animalistes ont-il raison de saisir l'occasion pour promouvoir le véganisme ?

Les calèches ne sont pas la solution à la vulnérabilité sociale

Réponse à un texte de Vincent Laliberté

Dans l’objectif d’assurer la santé et le bien-être des chevaux, la Ville de Montréal a décidé d’interdire les calèches à partir du 1er janvier 2020. Un psychiatre et doctorant en anthropologie, Vincent Laliberté, estime que notre souci des animaux nous a conduits à ignorer les intérêts d’êtres humains vulnérables. Valéry Giroux lui répond.

À propos des citoyennes nonhumaines dans la zoopolis

Faut-il laisser les animaux domestiqués se reproduire et viser à faire cité avec eux ? En 2013, Sue Donaldson et Will Kymlicka présentaient au CRÉUM leur livre Zoopolis. Une théorie politique des droits des animaux. C’était pour Valéry Giroux l’occasion de commenter leur théorie de la citoyenneté non humaine d’une perspective extinctionniste.

« Casser un cheval pour le faire danser, c’est immensément grave »

À propos d’une action qui ciblait l’entrave à la liberté des animaux

Au Québec, le spectacle équestre Cavalia (avec 70 chevaux) a entraîné plusieurs manifestations antispécistes. Voici le verbatim du discours prononcé par Valéry Giroux à l’occasion de l’une d’entre elles, à Montréal, le 30 septembre 2018. Elle y développe l’idée que les animaux ont intérêt à la liberté.

Tous les animaux sont différents et égaux

À propos de Sunaura Taylor, Beasts of Burden. Animal and Disability Liberation (2017)

Sunaura Taylor enjoint à la fois les partisanes de la lutte pour la libération animale d’éviter de reconduire des préjugés capacitistes et les membres du mouvement pour l’émancipation des personnes en situation de handicap à combattre la discrimination fondée sur les capacités cognitives même lorsque les victimes ne sont pas humaines. 

Valéry Giroux

Valéry Giroux, juriste et docteure en philosophie, est coordonnatrice du Centre de recherche en éthique, où elle mène des recherches engagées en éthique animale. Elle est également professeure associée à la Faculté de droit de l'Université de Montréal et Fellow du Oxford Center for Animal Ethics.

Top