Nicolas Marty

Libérer les chevaux et les juments (2/2)

Seconde partie : La vie sauvage

En captivité, les chevaux et les juments n'ont pas toujours la possibilité d'exprimer leurs préférences. Faut-il pour autant envisager leur « libération » sous la forme d'un retour à la vie sauvage ? Pour Nicolas Marty, l'enjeu consiste surtout à imaginer et développer de nouvelles relations avec ces animaux domestiqués, en dehors du cadre équestre.

Nicolas Marty

Nicolas Marty est militant antispéciste et président de l’association bordelaise ACTA. Il est également docteur en musicologie, titulaire d’une licence de psychologie, et compositeur de musiques instrumentales et acousmatiques, avec un intérêt particulier pour le silence, l’espace et l’écoute. Il pratique le taiji quan depuis 2007, et l’enseigne ponctuellement.

Top