Culture

« Bonnes feuilles » du Mépris des bêtes

Des animaux non humains aussi sont des personnes

Les animaux sont-ils des personnes ? Peut-on leur associer cette notion politique par excellence qui signe le passage d’un statut d’objet à celui de sujet ? C'est la question fondamentale qu'aborde Marie-Claude Marsolier dans les pages suivantes de son ouvrage Le mépris des bêtes. Un lexique de la ségrégation animale, où elle dissèque notre usage de la langue spéciste.

Animal sentient

Un entretien avec Stevan Harnad

Stevan Harnad, le chercheur en sciences cognitives à la tête de la revue Animal Sentience est aussi un fervent militant pour les animaux. Au menu de cet entretien avec Martin Gibert : revue en libre accès, définition de la sentience, test de Turing, militantisme animaliste et même une théorie très spéculative sur l’alimentation végétale.

L’Islam, les animaux et la rahma

Bonnes feuilles du recueil La pensée végane (2020) dirigé par Renan Larue

Quelle place l’Islam accorde-il aux animaux ? Pour la chercheuse Ghazala Anwar deux lectures sont possibles, l’une hiérarchiste et donc spéciste, et l’autre égalitariste. La notion de rahma (compassion, bienveillance) permet de comprendre pourquoi la seconde interprétation est à la fois plus fidèle à l’esprit du Coran et plus sensible au sort des non humains.

Quand le socialisme a rencontré l’animalisme

À propos de Roméo Bondon, Le bestiaire libertaire d’Élisée Reclus (2020)

Élisée Reclus s’intéressait particulièrement à « ces autres exploités » que sont les animaux. Dans ce livre, Roméo Bondon montre que l’œuvre du célèbre géographe français, à la fois végétarien et contempteur des abattoirs et de la pêche industrielle, témoigne d’une sensibilité antispéciste conjuguée à des convictions socialistes et libertaires.

Rendre justice aux animaux, l’autre projet des Lumières

Au XVIIIe siècle, philosophes, naturalistes, écrivains et médecins ont discuté, critiqué et embrassé le végétarisme. Ce fut en particulier le cas pour Voltaire et Rousseau. Dans son nouveau livre "Le végétarisme des Lumières", Renan Larue évoque également des figures moins connues. Extrait. 

Michel Simon, bête de scène et ami des bêtes

L’acteur suisse qui a marqué durablement le cinéma français des années 1930 à 1960 avait un rapport bien particulier avec les animaux. Se replonger aujourd’hui dans cet aspect de sa vie et dans sa filmographie permet de voir en lui un précurseur oublié.

La prise en compte du point de vue animal en histoire

Entretien avec Éric Baratay

Pendant longtemps, la discipline historique a été exclusivement anthropocentrée. Ce n’est que depuis peu que la reconnaissance des animaux comme sujets et acteurs de l’histoire n’est plus tabou. Éric Baratay, professeur d’histoire contemporaine à Lyon et auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire des animaux, retrace pour L’Amorce les contours de cette évolution.

Petit guide de survie végane en territoire vidéoludique

Assiste-t-on à l'aube d'une petite révolution dans le monde du jeu vidéo, initiée par des développeuses et développeurs sensibles à la cause animale et nourrie par le mouvement végane, qui permettra aux joueuses de vivre des expériences vidéoludiques compatibles avec leurs convictions éthiques ?

Requiem for a piece of meat, de Daniel Hellmann

« Cher public, plus de 55 millions d’animaux sont abattus chaque année en Suisse. 150 000 par jour, 7 000 par heure, 2 par seconde. Nous vous remercions de votre attention. » Entrée en matière express, les paroles émises par une voix off seront les seules prononcées pendant tout le spectacle.

D’où vient la domination humaine ?

Entretien avec Yuval Noah Harari

Que pense Yuval Noah Harari de la première révolution agricole, de la stratégie animaliste ou de la viande cultivée ? Martin Gibert a posé ces questions à l’auteur de "Sapiens". Ce dernier constate que la situation des animaux est pire que jamais mais qu’elle pourrait s’améliorer grâce aux nouvelles technologies.
Top
Don`t copy text!